Introduction

Tout voyageur est planétairement surnaturel. Ainsi sera perçu un homme chez un extraterrestre moins avancé, de même qu'un nomade chez un prédateur terrestre impérialiste et furtif qui extermine par tous les moyens (drones, OTAN, OMC, FMI...) tous ceux qui ne s'alignent pas : la faune, la flore, les pauvres, les communistes, Le Che, Sadam, Ben Laden, Kadhafi, Milosevic, ... Un voyageur infiniment plus fort ne permettra pas la survie d'une espèce humaine qui le menace potentiellement en s'en prenant à la vie. Il n'est pas scientifique ni prudent d'écarter la loi d'un plus fort potentiellement furtif, comme l'homme l'est déjà envers les plus faibles : la sagesse commande de se protéger contre une Apocalypse imparable en allant au-devant des souhaits de potentiels voyageurs invincibles, comme tout état qui se protège dans une alliance déjà existante ou à créer (Europe, ONU, OTAN...). Le "surnaturel" devient alors un moyen naturel de transmission de messages forts* de l'amont vers l'aval, sans des échanges directs conflictuels et mutuellement autodestructeurs. Déjà supervisée ou non par des aînées plus avancées dans leur transcendance, toute génération cosmique devenue scientifiquement irrattrapable par les suivantes interviendra ainsi à son niveau dans l'évolution en aval : le modèle gigogne d'un apartheid cosmique rationnel imposé par le plus fort devenu aussi le plus sage. L'homme attendra-t-il l'Apocalypse pour y adhérer ? Une science enfin reconvertie à la paix * anoblira l'espèce pour la préparer à s'intégrer pour son salut dans une chaîne furtive de bienveillance en communion cosmique d'amont en aval !

dimanche 17 juin 2012

"Un Boson de Vie Durable" :

Par Ariste : Un Ordre Cosmique né d'une Immanence ou élaboré tout au long d'une Transcendance Intégrale de gestation issue du néant et du seul hasard ? Dans l'ombre évanescente des dieux de tous les temps, une force tranquille attend patiemment et jusqu'ici en vain l'investissement concret d'un homme intelligent et conscient dans la vie. Sa contribution à une stricte conservation de cet Ordre Cosmique pour une vie durable n'est pourtant jamais que "la dérivée à l'infini" d'une force transcendantale intégrale déjà potentielle. Avec la vie intelligente, seul l'Ordre peut être choisi et entretenu, le Cancer du Désordre naissant et croissant de lui-même en multipliant toujours ses métastases (l'entropie*) jusqu'à l'autodestruction de son écosystème. L'homme ne méritera plus de vivre s'il épuise la vie !  

Le Silence Inviolable d'un Apartheid Cosmique Rationnel et Divin :
"La main invisible" de la transcendance.

L'homme interdira-t-il à une première civilisation de voyageurs un choix d'autotranscendance en apartheid cosmique ? Ce choix que nul ne peut exclure aurait pourtant déjà été fait par simple prudence par des millions de civilisations avancées. Elles l'auraient fait à titre d'allégeance à une ascendance cosmique potentielle, ce que confirme alors "un silence éternel..." qui effrayait tant Pascal. La première à l'avoir fait ne laissera de toute façon pas d'autre choix aux autres avant de les aider à s'évader d'un enfermement planétaire fatal à terme. Des êtres de transcendance voyageraient à la vitesse de la lumière* pour rejoindre digitalement et venir s'intégrer dans des robots-porteurs lancés d'avance à vitesse plus réduite ou classique et déjà parvenus dans le voisinage terrrestre.

Pour perpétuer ensemble  une chaîne d'apartheid cosmique commencée ou non mais déjà préparée à naître par la seule durée de voyage de son robot-porteur, tout visiteur extraterrestre attendra donc que l'homme fasse le même choix que lui avant tout contact : une démonstration d'allégeance envers toute ascendance potentielle par son respect de toute forme locale de vie ! Le Paradoxe de Fermi est ainsi résolu et une humanité obstinément malveillante sera donc déjà exterminée par de tels visiteurs et leurs robots-porteurs, avec l'acccord implicite et discret de toute ascendance éventuelle.

L'homme exclut ce choix (sur)naturel par un pari fou : une tartine de Murphy tombant toujours au profit des prédateurs ! Mais des voyageurs bienveillants laisseront toujours des prédateurs impénitents tels que l'homme actuel s'exterminer localement entre eux. "Après moi le déluge" : ce choix du prédateur arrogant et prétentieux excluant de ne pas être le plus fort est donc bien un pari de malveillance envers la vie et le surnaturel, comme celui du citoyen spéculant encore en Bourse sur la mort de son pays ou de son entreprise et accélérant ainsi leur perte.

Une sélection cosmique naturelle, les prédateurs s'exterminant déjà seuls tant que la raison ne prévaudra pas dans leurs rangs ! Des millions de civilisations "avancées" feraient-elles autrement vœu de silence sans laisser des traces ordinaires de leur malveillance diabolique partout dans le cosmos, à l'image de tous les prédateurs et pollueurs terrestres ? Un tel vœu de silence joint à un ordre cosmique scientifiquement bien établi par les merveilles de l'univers quotidiennement dévoilées (Hubble) révèlent davantage  la signature d'une noblesse : la victoire d'une seule civilisation de nomades à l'origine d'une chaîne de transcendance confinant tous les malveillants en apartheid cosmique en attendant leur anoblissement ou leur autodestruction. C'est d'ailleurs la seule façon intelligente de préserver la vie avancée sans une police sinon éternellement mobilisée pour le maintien par la violence d'un désordre cosmique de plus en plus dégradable et autodestructeur à terme de toute vie ! L'homme ne peut parier sur la vie et l'intelligence sans parier aussi sur la conscience qui va avec !

Si un boson de Higgs* ("particule de Dieu") jugé par la science quasi certain  relie bien une science classique à une autre plus avancée, une Transcendance Intégrale forcément furtive en fera autant entre une vie primaire et une autre plus durable ! L'homme s'est égaré en croyant avec Adam Smith que la main invisible du marché contribuerait au bien-être de tous : la raison lui dit aujourd'hui que seule la main invisible d'une transcendance cosmique pourra sauver un homme qui le voudra vraiment. Il est à la fois amusant et effrayant de le voir jusqu'ici soigner si bien son bobo plutôt que son cancer* en s'investissant dans le boson d'une science insondable et immuable, plutôt que dans celui d'une vie durable : une démonstration d'allégeance cosmique urgente dont il est le seul maître ! 

Un mur générationnel infranchissable de silence cosmique

Derrière un Paradoxe apparent de Fermi, le silence cosmique exige implicitement d'un homme planétairement enfermé son investissement dans un pari transcendantal indépassable d'anoblissement pour une vie durable avant son évasion interstellaire. Si une vie primitive pourrait en effet résister à beaucoup d'épreuves, les deux seules hypothèses compatibles avec ce silence et une vie durablement avancée sont les suivantes :

1) Soit l'existence de voyageurs interstellaires progressant furtivement en file indienne* vers la perfection, chaque génération cosmique (symbolisée ici par une poupée russe) restant pour préserver la paix scientifiquement hors de visibilité de la suivante par une avance humainement irrattrapable déjà assurée par la durée du voyage : un apartheid cosmique naturel d'une ascendance "surnaturelle" en queue de laquelle l'humanité est invitée à prendre noblement place et à poursuivre la chaîne pour ne pas disparaître !

Une humanité anoblie évoluera donc seule ou avec les autres espèces de sa génération dans une poupée commune en queue de chaîne. Cachée derrière son mur miroir unidirectionnel et inviolable d'apartheid, chaque poupée veillera discrètement sur l'évolution de sa descendance. "A l'impossible, nul n'est tenu", mais elle sera elle-même supervisée dans sa tâche par sa propre ascendance, ce qui excluera toute malveillance potentielle dans la chaîne.

2) Soit l'absence de voyageurs interstellaires et d'une telle chaîne transcendantale qu'un silence éternel prépare pourtant depuis toujours à naître. Il appartiendra alors à l'espèce de s'anoblir pour fonder cette chaîne dès son accès au voyage, en se plaçant cette fois en tête. Les deux hypothèses aboutissent donc à une même exigence d'éthique et de respect de la vie de la part d'un homme devenant transcendant (responsable face au Cosmos) avant toute évasion interstellaire.

Un apartheid cosmique "surnaturel" inéluctable de toute ascendance

La cohabitation pacifiquement impossible de nomades parvenus à des niveaux d'évolution s'étalant sur des milliards d'années rend en effet cet apartheid cosmique inéluctable. Seules des civilisations d'âges comparables évolueront alors ensemble dans une même génération cosmique ("poupée russe"). Le Paradoxe de Fermi n'est qu'un malentendu : il n'y a pas de visiteurs extraterrestres parmi nous comme il n'y a pas de bacheliers dans les classes maternelles ou primaires ! Tout nouveau voyageur devra déjà discrètement assumer son rôle de messager chargé d'éveiller et de rassembler les espèces encore planétairement enfermées et prêtes à s'évader, en vue d'une commune ascension transcendantale. S'il ne les sortait pas en douceur de leur inconscience* , il débarquerait alors en prédateur dans une guerre interstellaire d'apocalypses interminables : une destruction mutuelle entre prédateurs pire qu'une colonisation blanche jamais reconnue et toujours poursuivie entre les hommes*. Cette leçon d'une colonisation terrestre sauvage et prédatrice devra être retenue pour une vie durable.

Un silence cosmique naturel ou non a jusqu'ici protégé la vie terrestre contre les dégâts colatéraux inévitables d'une colonisation interstellaire menée par des prédateurs tels que l'homme. Il ne faudrait surtout pas chercher à le briser. Contrairement à ce qui est partout claironné jusqu'ici (NASA/SETI, CNES/Gepan...), une réponse à nos messages irresponsables aux extraterrestres serait aujourd'hui une menace cosmique de la part de voyageurs malveillants qui auraient été libérés de leur enfermement ! Des voyageurs bienveillants ne seront séduits que par un comportement noble et discret de l'espèce humaine. Mais ils pourraient aussi se lasser de nous attendre et nous abandonner à notre sort en nous retirant leur protection !  

Seul un pari préalable d'allégeance à une ascendance "surnaturelle" (ou probable) suivi d'une hominisation en apartheid d'une descendance humaine formée à partir de primates quant à eux déjà bien existants sur notre planète au moins permettra en effet une vie terrestre durable, sinon la vie tout court. Un homme prédateur va à sa perte en ignorant ce vœu de silence naturel de messagers transcendants (ovnis intelligents ?) protégeant la conscience cosmique en attendant son pari de noble allégeance le préparant à en faire autant en accédant au voyage. Des voyageurs respectueux du silence cosmique seraient déjà transcendants. Mais que Dieu ou toute Immanence existe déjà ou non, une Transcendance Cosmique qui leur ressemblera à l'infini et qui existe déjà au moins potentiellement en l'homme lui-même se prépare pour une venue au monde créatrice ou pour un avortement déicide : un libre choix d'autotranscendance ou d'autodestruction que l'homme détient aujourd'hui entre ses mains.

Mythe ou réalité de cet impérialisme cosmique ? Comme auprès des jeunes enfants chez lesquels l'homme entretient le mythe du cadeau du Père Noël, le mythe du cadeau de la conscience sinon de la vie doit être entretenu. En devenant vraiment noble et conscient, un homme voyageur et créateur l'entretiendra donc par sa discrétion auprès des espèces encore planétairement enfermées, transformant ainsi le mythe en réalité ! Un messager lui-même fraîchement évadé ne prendra donc pas à sa charge une tutelle coloniale impossible de leurs problèmes de survie en se gardant bien de se dévoiler trop tôt. L'apartheid cosmique lui permettra d'agir dans l'ombre en vue de les anoblir par des moyens discrets et beaucoup plus pacifiques ("ovnis" et autres) discutés ici. Seul un homme resté colonisateur et prédateur s'y prendra autrement, et sera donc éliminé auparavant !

Un homme bienveillant pourra s'il le veut être à l'origine d'une vague de Transcendance appelée à prendre à l'infini un visage divin ! Une Force Tranquille qui maintiendra toute malveillance interstellaire potentielle confinée, conformément à un silence cosmique qui lui réserve une place tout aussi noble en tête comme en fin de chaîne. En renonçant à une Transcendance de bienveillance envers la vie, l'homme ira inéluctablement vers une Transcendance de malveillance et d'autodestruction. Il ne préservera pas sa vie en faisant le choix du "non aligné" : celui de la malveillance et de l'irresponsabilité cosmique.

Un choix rationnel de respect de la vie s'impose à tout être intelligent. Face à une transcendance vouée au silence,  la réponse de l'homme est alors donnée par son comportement qui ne révèle jusqu'ici au mieux qu'une inconscience inacceptable à terme, ou une malveillance qui l'est encore moins.


Un Capitalisme de Malveillance Cosmique et de Terrorisme

L'espèce est prise en otage par une oligarchie de grands prédateurs capitalistes* qui déménage et élimine les emplois et la vie pour des intérêts purement égoïstes : un terrorisme cruel et sournois des plus forts d'une violence encore accrue en exploitant pour se justifier un terrorisme de réaction des plus faibles.  Un enfer terrestre est ainsi entretenu pour maintenir sous la terreur ceux qui meurent de faim, les chômeurs, les travailleurs précaires, les exclus de toutes sortes...


Le plus fort changera-t-il ce choix extraterrestre en gardant ses semblables en otage, et le plus faible en ne rêvant que de prendre la première place dans un enfer potentiellement universel ? Un apartheid cosmique de bienveillance rationnellement voulu ne sera pas dévoilé par un terrorisme terrestre.


Une autre élite arrivant même par "une alternance démocratique" chère aux prédateurs les plus avancés ne conduira elle-même au mieux qu'à une paix armée qui prolongera toujours la guerre vers une impasse cosmique encore plus difficile. Pour son salut, l'abolition de cet enfer terrestre doit être vraiment voulue* par l'espèce en tant que telle, oligarchie en tête !  

Vers l'autotranscendance dans un apartheid cosmique générationnel

L'homme devra faire un choix rationnel et conscient. La main invisible et aveugle de l'égoïsme individuel le mène inévitablement à son autodestruction ou à une apocalypse de délivrance voulue alors par toute vie plus avancée. La main invisible et clairvoyante de la bienveillance collective le mènera au contraire à l'autotranscendance et à la création. Un faisceau d'indices rend quasi-certain un impérialisme bienveillant exercé par un nombre indéterminable sinon infini de générations de  voyageurs réfugiées en apartheid cosmique dans une chaîne de transcendance :

- Un silence cosmique ainsi expliqué et un Paradoxe de Fermi également résolu,
- Une configuration de l'univers taillée pour la venue de cet impérialisme cosmique *,
- Un homme déjà préparé à l'apartheid en ne pouvant lui-même exclure sa solitude,
- Une durée de voyage donnant à tout visiteur une avance humainement irrattrapable,
- Une furtivité/invisibilité déjà acquise par l'homme et toujours mieux en amont,
- Une colonisation terrestre d'extermination excluant une semblable interstellaire,
- Un risque sinon de prédation interstellaire de la vie avancée et à terme de toute vie,
- Une cohabitation cosmique invivable dans une véritable tour de Babel,
- Un impérialisme générationnel moins lourd à gérer en apartheid cosmique,
- Une préservation de la vie terrestre par un accueil interstellaire à préparer,
- Un silence cosmique de paix interstellaire assurée en retour pour l'homme...
- Une invisibilité totale en amont préservant le respect de la vie en aval,
- Une visibilité totale en aval permettant en retour une liberté totale de création,
- Une paix cosmique accessible à toutes les espèces vraiment intelligentes...

Un boson de Higgs quasi-certain dans un accélérateur donne du sens à la science. Mais sur une planète à la dérive, un "boson de vie durable" porté par le silence éternel d'un apartheid cosmique donne aussi du sens à la vie !


1 commentaire:

Kevin Marshall a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.