Introduction

Tout voyageur est planétairement surnaturel. Ainsi sera perçu un homme chez un extraterrestre moins avancé, de même qu'un nomade chez un prédateur terrestre impérialiste et furtif qui extermine par tous les moyens (drones, OTAN, OMC, FMI...) tous ceux qui ne s'alignent pas : la faune, la flore, les pauvres, les communistes, Le Che, Sadam, Ben Laden, Kadhafi, Milosevic, ... Un voyageur infiniment plus fort ne permettra pas la survie d'une espèce humaine qui le menace potentiellement en s'en prenant à la vie. Il n'est pas scientifique ni prudent d'écarter la loi d'un plus fort potentiellement furtif, comme l'homme l'est déjà envers les plus faibles : la sagesse commande de se protéger contre une Apocalypse imparable en allant au-devant des souhaits de potentiels voyageurs invincibles, comme tout état qui se protège dans une alliance déjà existante ou à créer (Europe, ONU, OTAN...). Le "surnaturel" devient alors un moyen naturel de transmission de messages forts* de l'amont vers l'aval, sans des échanges directs conflictuels et mutuellement autodestructeurs. Déjà supervisée ou non par des aînées plus avancées dans leur transcendance, toute génération cosmique devenue scientifiquement irrattrapable par les suivantes interviendra ainsi à son niveau dans l'évolution en aval : le modèle gigogne d'un apartheid cosmique rationnel imposé par le plus fort devenu aussi le plus sage. L'homme attendra-t-il l'Apocalypse pour y adhérer ? Une science enfin reconvertie à la paix * anoblira l'espèce pour la préparer à s'intégrer pour son salut dans une chaîne furtive de bienveillance en communion cosmique d'amont en aval !

mercredi 26 octobre 2016

Un univers né sans Big Bang d'une conscience cosmique entretenue en douceur au rythme de milliards de milliards de discrets bosobangs.


 2 "bosons de Higgs" placés
en π médiateurs (+ en click) 

   Notre univers en "poêle cosmique".
    (une ronde d'étoiles autour du poêle)

Rappelons que le paradigme d'un apartheid cosmique part de l'hypothèse d'un Univers Global Infini (UGI) existant depuis toujours. Ce TOUT contient au moins un Univers Local (UL) d'âge indéterminé qui se reproduit suivant des cycles de πbc/Ф=13,854 milliards d'années entretenus par la mort et la renaissance d'un  couple de soleils venant à leur tour en pôle position dans une chaîne locale de F=7,05x1019 étoiles : 
une consommation stellaire de ~253,64 par sec. terrestre.


                Une évolution suivant des cycles emboîtés en poupées russes.

Un univers porteur d'une vie née de la violence d'un Big Bang traditionnel s'autodétruirait sans un apartheid cosmique déjà observé sur notre planète depuis toujours. Cette autodestruction commencée de facto par le débarquement prédateur de colonisation assumée et même revendiquée (jamais condamnée  par l'ONU) d'un impérialisme occidental en Amérique et partout n'augure rien de bon pour un débarquement de colonisation interstellaire potentielle de notre espèce. Des civilisations devenues nomades interstellaires ne le permettront jamais. Elles auraient sinon elles-mêmes déjà disparu dans des affrontements titanesques que le silence cosmique confirmerait alors. 

     Un impérialisme de terrorisme planétaire 

Mais l'Occident impérialiste ne devrait rationnellement pas parier sur l'absence d'aînés, en revendiquant déjà dès Carthage sa prééminence cosmique. Ce choix prédateur représente de facto une déclaration de guerre à tous ceux qui refusent de s'aligner derrière lui, terriens (Russie, Chine, Corée du Nord, Iran...) mais extraterrestres aussi en amont. La sagesse veut qu'un Occident impérialiste soit réaliste, comme il sait parfois l'être sur le terrain terrestre : son OTAN prédateur n'attend en effet pas que ses adversaires potentiels (Russie, Chine...) lui dévoilent toutes leurs batteries de science et de technologie. Mais il attend naïvement cette approche invraisemblable d'un adversaire extraterrestre auquel il a pourtant implicitement déclaré la guerre ! 

La frontière cosmique de toute civilisation plus avancée de milliers, millions ou milliards d'années sera quand même rendue infranchissable de l'aval planétaire. L'obstination de l'homme à vouloir découvrir malgré elles (NASA/SETI, CNES/Gepan...) de telles civilisations est irrationnelle et naïve : il appartient à ces dernières de nous contacter si elles le souhaitent vraiment. Il est moins dangereux et coûteux pour elles de laisser les prédateurs terrestres les plus obstinés s'exterminer entre eux en arrière, comme les grands stratèges terrestres l'ont depuis longtemps appris. L'Occident doit rationnellement se préparer à la paix en amont en renonçant à son impérialisme de terrorisme envers un Cosmos invincible auquel il a inconsciemment déclaré la guerre en prenant son espèce en otage avec sa ceinture de bombes. Il ira en paix vers ses aînés cosmiques en déposant noblement ses armes, à l'image des nobles Bourgeois de Calais et de leurs nobles descendants soviétiques au mur de Berlin.


La loi du puzzle cosmique de bienveillance responsable.
L'irresponsabilité humaine  veut la malveillance cosmique :
l'homme n'opposera pas son droit d'adolescent au droit d'aînesse.

Si des parents/aînés cosmiques ne se manifestent pas comme on le constate ou comme on le souhaite, ce n'est pas à priori parce qu'ils n'existent pas comme l'idéologie dominante/l'adolescence le souhaite si fort, mais qu'ils attendent la démonstration planétaire d'une évolution de l'espèce/l'adolescence qui s'intègre comme une pièce d'origine dans leur propre puzzle cosmique. Un homme ambigu comme tout adolescent prétend lui aussi que l'aînesse peut bien exister si çà lui chante, faisant par là un double pari pervers de présence et d'absence, comme souvent l'adolescent envers ses parents (le beurre et l'argent du beurre). Mais des nomades/parents rationnels ne retiendront que le choix sur lequel l'homme/ado a jusqu'ici de facto misé lourdement : celui d'une prédation féroce. Ils laisseront donc l'humanité s'autodétruire en l'aidant même par avortement programmé si la religion capitaliste l'a déjà rendue irrécupérable. 

La vie familiale/terrestre disparaîtra ou sera ainsi mise en conscience "par paquets d'informations" : une espèce humaine cultivant en paix un noble apartheid cosmique dans une transcendance de salut.


Une immaturité cosmique fatale à l'espèce entière

Il appartient toujours au plus fort de se montrer le plus sage, car lui seul en a vraiment les moyens, individuellement et dans l'espèce. Un Occident impérialiste est donc le seul à pouvoir montrer l'exemple du désarmement terrestre en mettant vraiment fin à son comportement séculaire de prédateur planétaire dans tous les domaines de la vie. Il entraînera sinon l'avortement de l'espèce entière. 

Comme des parents bienveillants devant leurs aînés squattant leur foyer à leurs dépens, une aînesse cosmique rationnelle finira par abandonner une humanité obstinément inconsciente à son sort. Le Cosmos se montrera toujours le plus sage en laissant l'homme libre de son évolution, sous réserve qu'il prenne enfin conscience en n'abandonnant plus le volant de son salut aux plus inconscients de son espèce qui violent en permanence la loi cosmique en sortant sans arrêt de la voie : c'est bientôt la fin d'une conduite terrestre accompagnée et l'humanité doit enfin devenir consciente et responsable !

Une loi cosmique non négociable comme celle de la pesanteur :
  L'oligarque est un chauffard qui conduit l'espèce à la mort
sur une voie cosmique qui exige toute sa conscience.

Concept très imagé d'un ascenseur terrestre en apartheid. 



Deux graines de semence humaine (Adam/Eve) auront été laissées à germer dans la cage d'un ascenseur terrestre d'existence encore virtuelle (d'âge indéterminé ou éternel). Cet ascenseur est initialement placé au centre de l'univers local pour s'apprêter à traverser l'enfer du noyau. Il monte aussitôt au pas d'un Pi par étage tout au long des 3 383 841 960 étages prévus pour l'emménagement du couple au foyer (file de Pi expliquée ici). Eve et son conjoint Adam héritent en naissant d'une planète déjà bien aménagée pour une vie confortable. 

Mais l'ascenseur poursuivra sa route de Pi en Pi sur 1 026 047 210 autres étages terrestres restant à gravir pour arriver à terme en bonne forme au toit polaire tant convoité (file de Pi expliquée en click). Comme pour tout voyage spatial de très longue durée, le plus difficile sera sans doute de maintenir l'Ordre à bord. La paix deviendra bientôt précaire à sauvegarder dans un espace planétaire devenant surpeuplé où l'on s'entre-tue bientôt allègrement de façon de plus en plus sournoise. C'est à l'image même de la vie terrestre !

L'espèce sera-t-elle encore en vie consciente en arrivant finalement à la fenêtre de toit ? 

Face à une extinction stupide possible avec des hommes, un jardinier cosmique furtif rodant autour de l'ascenseur aura sagement gardé d'autres semences en réserve pour relancer une précieuse évolution de la Conscience Cosmique tous les vingt ou trente mille ans ou moins, avec les graines OGM mieux aguerries d'une nouvelle espèce. Les espèces terrestres anoblies ou avortées se suivraient ainsi à distance, le temps pour le jardinier d'effacer leurs traces pour ne laisser que les meilleures pour un noble éveil des suivantes. 

Il serait peu sage de ne pas optimiser un précieux terrain terrestre ! En arrivant au toit quoi qu'il en soit, tout ascenseur devra redescendre en enfer de renaissance pour un entretien périodique indispensable à la poursuite d'une vie consciente, même si l'espèce qui l'occupe n'est pas encore parvenue à une totale extinction ! Le jardin terrestre ne pourra éternellement être squatté par un homme stupide et le jardinier cosmique y veillera bien.


L'essentiel pour l'espèce sera avant tout de ne pas rater  
la sortie Correspondance en fenêtre de toit ! Les
modérateurs (99%) s'affirmeront en toute 
paix devant les prédateurs (1%).

 ================================================ 

Suite