Introduction

Tout voyageur est planétairement surnaturel. Ainsi sera perçu un homme chez un extraterrestre moins avancé, de même qu'un nomade chez un prédateur terrestre impérialiste et furtif qui extermine par tous les moyens (drones, OTAN, OMC, FMI...) tous ceux qui ne s'alignent pas : la faune, la flore, les pauvres, les communistes, Le Che, Sadam, Ben Laden, Kadhafi, Milosevic, ... Un voyageur infiniment plus fort ne permettra pas la survie d'une espèce humaine qui le menace potentiellement en s'en prenant à la vie. Il n'est pas scientifique ni prudent d'écarter la loi d'un plus fort potentiellement furtif, comme l'homme l'est déjà envers les plus faibles : la sagesse commande de se protéger contre une Apocalypse imparable en allant au-devant des souhaits de potentiels voyageurs invincibles, comme tout état qui se protège dans une alliance déjà existante ou à créer (Europe, ONU, OTAN...). Le "surnaturel" devient alors un moyen naturel de transmission de messages forts* de l'amont vers l'aval, sans des échanges directs conflictuels et mutuellement autodestructeurs. Déjà supervisée ou non par des aînées plus avancées dans leur transcendance, toute génération cosmique devenue scientifiquement irrattrapable par les suivantes interviendra ainsi à son niveau dans l'évolution en aval : le modèle gigogne d'un apartheid cosmique rationnel imposé par le plus fort devenu aussi le plus sage. L'homme attendra-t-il l'Apocalypse pour y adhérer ? Une science enfin reconvertie à la paix * anoblira l'espèce pour la préparer à s'intégrer pour son salut dans une chaîne furtive de bienveillance en communion cosmique d'amont en aval !

mardi 28 juin 2011

Un choix d'autotranscendance ou d'autodestruction supervisé et assisté par un apartheid cosmique


Par Ariste : Stephen Hawking a raison : "Il n'est nul besoin d'invoquer Dieu pour qu'il allume la mèche et fasse naître l'univers". Mais des générations de voyageurs infiniment plus avancés vivant individuellement en apartheid en tête d'une chaine de transcendance cosmique, et l'humanité associée à d'autres espèces extraterrestres moins avancées dans une dernière génération placée en queue, pourraient aller tour à tour allumer la mèche pour faire naître et renaître de nouveaux univers indéfiniment.

Ne pouvant jamais être totalement dévoilée, la science est déjà surnaturelle. Une civilisation avancée qui se dissimule scientifiquement restera donc surnaturelle pour les moins avancées qui ne la découvriront jamais si elle le décide. Seules les plus avancées devenues nomades vivant alors elles aussi en apartheid choisi en raison du silence cosmique pourraient toutes l'observer et intervenir discrètement dans son évolution pour s'en protéger à long terme dans une forme d'assurance-vie. Cet apartheid cosmique des civilisations interstellaires les plus avancées espacées individuellement de milliers d'années pourrait se poursuivre à l'infini (jusqu'à Dieu pour les croyants), la vie intelligente et consciente intégrant peu à peu la science et l'univers dans une autotranscendance allant vers la perfection. Toute civilisation dans cette chaîne d'apartheid cosmique pourrait ainsi se croire la plus avancée, ce qui est déjà le cas pour l'humanité* . Si ce choix cosmique rationnel et éthique a déjà été fait par une seule civilisation extraterrestre sur des millions ou des milliards peut-être depuis le Bigbang, l'humanité n'a pas d'autre choix : celui d'une autotranscendance* ou d'une autodestruction discrètement assistée ! L'hypothèse d'une telle Apocalypse terrestre apportée par des civilisations plus avancées n'est pourtant même pas scientifiquement envisagée par un homme qui l'apporte quant à lui déjà quotidiennement et tout aussi furtivement à ses semblables moins avancés : misère et faim, spéculation, délocalisations et chômage, ...Hiroshima et Nagazaki, Vietnam, Irak, Lybie, Serbie, l'Iran demain (?), ... Ben Laden, Kadhafi ..., l'avortement en contraception... Sans bienveillance cosmique, il serait déjà perdu.

Les sept clés d'une ouverture cosmique transcendantale :



Une espèce enfermée n'a pas d'autre choix que de préparer un accueil adéquat à de premiers voyageurs interstellaires avant de tenter elle-même le voyage. Venant d'au-delà des frontières, ils peuvent apporter beaucoup de bien, même si l'arrivée des premières caravelles devait surtout apporter beaucoup de mal aux Amérindiens exterminés et à tous les peuples colonisés. L'humanité ne pourra longtemps "jouer à la roulette russe" en pariant sur l'absence de voyageurs légitimement exigeants envers elle. S'il ne pourrait l'exclure, l'homme ne devrait jamais parier sur sa singularité.

Des auteurs (Christel Seval, et de nombreux autres) nous alertent depuis longtemps sur les risques mortels potentiels pour une espèce comme la nôtre. Il faut cependant préciser que seuls des malveillants extraterrestres débarqueraient à l'improviste. Des bienveillants attendraient pour leur part dans l'ombre que l'homme ait spontanément préparé une rencontre en cultivant localement des valeurs a priori communes à partager en paix. Mais il accroît au contraire le danger par sa violence, et en s'en prenant à la vie de son écosytème, il a déclaré la guerre à tous les nomades cosmiques bienveillants. Ses démonstrations de force de toutes sortes sont malvenues face à des êtres nés comme lui-même, mais devenus infiniment plus forts et plus sages qu'un homme parti aujourd'hui pour se détruire !

Seule une allégeance préalable légitimement due leur démontrerait sa volonté de paix : la reconnaissance d'une sagesse forcément transcendante pour être venue d'aussi loin, sans rien de surnaturel. Seule une allégeance vraiment souhaitée par l'espèce serait réelle : Elle ne serait plus crédible devant une arrivée en force, même seulement implicite.

CLE 2 - L'Invisibilité du Prédateur et Celle du Bienveillant

Des voyageurs bienveillants attendant son allégeance, l'homme se préparerait-il à accueillir comme il convient des prédateurs cosmiques ? Dans une foi religieuse de ne pouvoir être dépassé, il s'applique en effet majestueusement à devenir le Superprédateur en puissance, un "Diable" en personne que représente déjà potentiellement l'oligarque. Si rien ne venait l'arrêter, il poursuivrait ainsi jusqu'à la perfection sa malveillance envers envers les racines mêmes de la vie terrestre, et cosmique !

"Voyageurs invisibles, donc inexistants comme tous les fantasmes de "Complot" !" plaide l'homme sournoisement, tout en développant une invisibilité de malveillance scientifique pour garder ses semblables les plus démunis à portée de canon (Indochine, Yougoslavie, Afghanistan, Irak, Lybie...) : un homme qui exclue toute invisibilité de plus avancés que lui rendus ainsi invulnérables ne doute pas de la sienne envers ses semblables moins avancés ! Ses armes invisibles rendent d'ailleurs vraisemblables d'autres plus cachées mais jamais avérées d'un complot de malveillance idéologique qui maintient incontestablement les plus faibles de ses semblables à portée de sa propagande. Assourdi et aveuglé de tous côtés, le déshérité épuisé ne rêvera le plus souvent que de prendre la place du plus fort dans une espèce demeurant ainsi globalement malveillante !

Cette invisibilité du plus fort accrédite en retour celle d'un impérialisme cosmique bienveillant combattant discrètement cette malveillance. Le silence éternel rend l'hypothèse probable et en écartant ce choix, un homme provocant et sûr de sa singulatité se croit le maître universel.

CLE 3- Défi Prédateur contre Défi de Transcendance

Un homme violent ferme ainsi sa porte à des êtres de transcendance et de paix qui ne lui apporteraient que du bien. Face à son défi au Cosmos, des visiteurs éprouveraient envers ce prédateur un sentiment de répulsion de même nature que celui d'un anticommunisme si bien cultivé par l'idéologie dominante. Il ne pourra donc attirer que des prédateurs cosmiques prêts comme lui-même, dans des conflits inévitables, à s'engager dans un cycle traditionnel d'affrontements mutuellement destructeurs : observation, "négociation", soumission ou guerre d'usure...

Des voyageurs bienveillants rompraient ce cyle de violence pour sortir l'espèce de sa barbarie et l'engager sur une voie transcendantale en ajoutant discrètement leur part de violence extraterrestre à sa violence terrestre envers l'écosytème et l'espèce...par de nouveaux handicaps (santé, environnement, climat, société...) : des armes déjà couramment utilisées sur Terre par les plus forts contre les plus faibles, et sans cesse modernisées ... et multipliées.

Si l'impérialisme terrestre s'est tant acharné contre le communisme pour l'empêcher de mettre en péril "ses valeurs tant vantées du marché", qui peut croire qu'un impérialisme cosmique laisserait un homme prédateur obstiné détruire un jour son patrimoine (la vie) ? L'évasion interstellaire lui sera rendue impossible ! Un message non négociable porté à tous par le silence cosmique : "Pas de vie intelligente et consciente sans culture de la paix !" Comme tout état candidat à l'OMC (ou à l'Europe...), une espèce candidate à une transcendance interstellaire respectera préalablement des critères exigés à l'entrée.

"Un instinct de transcendance" à acquérir naturellement pour porter plus loin la vie assurera ainsi la reproduction et l'évolution des espèces intelligentes, comme l'instinct sexuel le fait déjà pour les autres.

CLE 4- "Enigme de Sphinx" et Protocole Cosmique d'Accueil

Après de siècles ou des millénaires de tentatives religieuses d'éveil de l'espèce humaine à la conscience cosmique, une approche diplomatique et scientifique pourrait bien être engagée avec les ovnis par des visiteurs bienveillants a priori, mais en attente d'une reconnaissance préalable de leurs valeurs transcendantales avant tout contact !

"Qu'ils sonnent pour s'annoncer !" s'obstine l'homme avec arrogance, alors que la discrétion cosmique est la seule façon intelligente et non violente de sonner chez un prédateur. L'homme attendra donc en vain une visite "s'il ne déroule pas d'abord le tapis de la paix" en guise d'invitation ! Ces conditions protocolaires de respect mutuel et de paix sont exigées : une discrétion cosmique déjà démontrée par le voyageur, et la reconnaissance préalable de sa transcendance par un hôte terrestre devenant de son côté accueillant en s'anoblissant !

Des voyageurs débarquant sans invitation chez un homme prédateur seraient donc également des prédateurs, les bienveillants multipliant ses handicaps, sans aller au-delà d'une "approche discrète par ovnis ou moyens semblables (apparitions, miracles... pour les moins avancés) : l'homme ne survivra qu'en prouvant sa capacité à préserver cette valeur inestimable qu'est la vie !

CLE 5- Un Accès Impérial de l'Homme au "Premier Ciel"

Des voyageurs bienveillants répondront furtivement à un homme qui leur fait la guerre. Ils lui épargneront par-là le choc frontal d'un combat inégal qu'il pratique pourtant lui-même envers ses semblables. Ils l'inciteront ainsi à préparer cet accueil de bienveillance, éloignant par-là de vrais prédateurs cosmiques qui seraient déjà là si l'espèce n'était pas protégée. Des prédateurs que les hommes s'apprêtent eux-mêmes à devenir en cultivant la prédation.

La métaphore de la grenouille (voir vidéo) : L'espèce est ainsi doucement mais fermement poussée à s'anoblir pour une rencontre interstellaire pacifique : Comme la grenouille finissant ébouillantée en supportant de vivre malgré tout dans une eau qui chauffe tout doucement, un homme qui s'habitue à une violence croissante s'autodétruira aussi avec son espèce sans un surcroît de violence extraterrestre ajouté à la sienne : une épreuve destinée à l'instruire pour lui apprendre à découvrir et guérir l'autre part de souffrance due à une inconscience partie pour le détruire. 

Des voyageurs bienveillants voudraient ainsi provoquer un bond salutaire d'une espèce autrement condamnée. L'addiction fatale de l'anorexique, de l'obèse... du drogué... est déjà révélatrice, et l'actualité confirme chaque jour (ex. Breivik, Norvège) que l'homme ne deviendra raisonnable que s'il acquiert la conviction qu'une force transcendantale l'exige : Dieu, ou à défaut, une civilisation de voyageurs interstellaires, comme l'homme peut-être demain. Retranchés derrière un Silence Cosmique non négociable, les éclaireurs d'un impérialisme cosmique se garderaient bien de donner une preuve incontestable de leur existence à un homme prétentieux qui ne leur réserve aucune place.

Ils répondront furtivement à sa violence par une dégradation apparemment naturelle de ses conditions d'existence déjà mises à mal par l'autoflagellation constante de l'espèce dans la guerre : par bienveillance, ils lui pourriront davantage la vie en aidant la nature dans la détérioration entropique de son environnement (surpopulation, dégradation de l'écosystème, séismes, virus, épidémies et pandémies, économie, conflits et affrontements de toutes sortes, cataclysmes, etc.)... jusqu'à ce que l'espèce prenne conscience de l'impasse dans laquelle elle s'est elle-même fourvoyée par sa violence... ou qu'elle meure d'osbtination dans l'inconscience avant de devenir un véritable fléau pour la vie universelle. Tout en lui avançant par bienveillance quelques indices pour l'éclairer (ovnis ?), ils attendront un bond salutaire de sa part qui exige en contrepartie de leur part la discrétion cosmique la plus totale.

Une conscience tardivement acquise rendra donc l'ascension de l'espèce dans la transcendance d'autant plus rude. Mais après avoir accentué sa décadence, des voyageurs l'aideront aussi si elle montre finalement qu'elle est en voie d'anoblissement.

CLE 6- L'Ordre Cosmique auto-entretenu d'une Chaîne d'Allégeance

Sans le déploiement d'aucune police, ces gardiens cosmiques autoproclamés s'épargneront ainsi une épouvantable colonisation de tutelle traditionnelle : un atout justifiant à lui seul leur silence ! L'homme devra lui aussi assumer ce rôle de gardien en s'anoblissant : par ce libre choix d'incarnation par l'espèce d'une transcendance naturelle, la conscience la plus avancée aurait créé bien avant l'homme une Noble Chaîne d'Allégeance qu'il serait suicidaire de rompre malgré le message implicite de paix du silence cosmique. Ce serait alors un pari sur l'autodestruction des civilisations avancées, dont la nôtre !

Car avant tout voyage interstellaire, un homme seul ou leader de l'univers s'autodétruira aussi sans se préparer au maintien d'un Ordre Cosmique porteur de paix : Il devra lui-même faire, et se préparer à exiger des civilisations extraterrestres moins avancées, ce Pari Salutaire sur l'existence d'une Noble Chaîne d'Allégeance attendant dans l'ombre que la génération cosmique montante prenne noblement son tour de garde et prépare la relève pour protéger la vie universelle : un patrimoine commun !


Il est admis que la vie intelligente pourrait exister depuis des milliards d'années dans cette seule Galaxie. Des millions de civilisations aussi avancées que l'humanité pourraient donc avoir déjà été confrontées à cette exigence d'allégeance d'une Transcendance imposée par "l'avant-garde locale de l'Impérialisme Cosmique" : de nouveaux venus au voyage, comme l'homme peut-être demain ! 

On peut certes envisager l'absence de toute vie extraterrestre, de voyageurs bienveillants mais irresponsables, ou... l'existence de seuls voyageurs malveillants, comme l'homme lui-même s'apprête à le devenir. Mais dans ces trois hypothèses, la vie cosmique serait alors en grand danger, et il est en particulier vain de s'armer comme actuellement contre des voyageurs malveillants qui auraient des milliers d'années d'avance sur l'homme. Il en résulterait sans doute une destruction mutuelle entre prédateurs. La seule façon de protéger au mieux la vie terrestre et cosmique est au contraire d'anoblir l'homme dans une première communion terrestre en vue d'anoblir d'autres espèces prêtes à s'associer à la nôtre dans une communion plus solennelle et globale. C'est le seul pari cosmique rationnel à faire !

La survie, l'éthique et le silence cosmique imposent l'autotranscendance des civilisations avant toute sortie interstellaire. La première à avoir reconnu cette exigence aurait furtivement rassemblé les espèces prêtes à s'évader dans une avant-garde locale autoproclamée de l'Impérialisme Cosmique : une association en chaîne des niveaux de conscience, suivant un modèle de "poupées russes". Pour un seul anoblissement sur des millions, tout autre choix est perdant !

Après cette Communion interstellaire de l'homme, un silence cosmique non négociable ne permettra toujours pas de dire s'il s'agissait là d'un premier ou d'un dernier maillon de Chaîne d'Allégeance. Sans jamais devenir une certitude, l'existence d'une vraie Transcendance se confirmera cependant de plus en plus par une création cosmique rendue possible dans la paix. Seule ou supervisée à d'autres niveaux de conscience par les "poupées" d'une ascendance toujours invisible en Amont, une "poupée transcendantale" née de l'homme veillera à l'éveil d'une propre ou commune descendance, un mythe devenant ainsi une réalité bien visible en Aval.

Un Choix Cosmique : roulette russe ou poupée russe

Un homme habitué à des paris de guerre devra faire ce pari de paix. S'il persiste à choisir "la roulette russe au lieu de la poupée", ce refus de responsabilité cosmique le conduira naturellement et inexorablement au suicide. "Le choix de la poupée russe" le conduira au contraire vers une création toujours plus transcendantale.